En bref - Les palaces de Bombay ont rouvert

Bombay — Une partie du palace Taj Mahal et de l'hôtel Trident de Bombay, pris d'assaut fin novembre par un commando islamiste, ont rouvert hier sous très haute sécurité, l'Inde espérant faire revenir des touristes sur la côte ouest pour les fêtes de fin d'année.

Ces deux établissements de luxe — et l'hôtel Oberoi, contigu au Trident, qui reste fermé — demeureront des symboles du carnage perpétré par dix assaillants du 26 au 29 novembre dans la capitale économique de la 10e puissance mondiale. Sur les 163 personnes, dont 26 étrangers, massacrées en plusieurs endroits du «New York de l'Orient», 32 ont été tuées au Trident et 31 au Taj Mahal Palace. Les directions des hôtels ont rendu hommage aux victimes et salué en «héros» les personnels. Dans la matinée, employés et clients ont assisté dans le hall du Trident à des prières oecuméniques d'hindous, musulmans, chrétiens, bouddhistes, juifs, jaïns et zoroastriens. Tout le quartier des hôtels avait été bouclé par les forces de l'ordre qui fouillaient chaque visiteur et chaque bagage à l'aide de détecteurs de métaux ou d'explosifs. Le Taj Mahal est devenu l'hôtel incontournable de Bombay pour les têtes couronnées, chefs d'État, vedettes de la chanson et du cinéma ou riches hommes d'affaires.

À voir en vidéo