Washington croit que la Corée du Nord a repris son programme nucléaire

Christopher Hill
Photo: Agence Reuters Christopher Hill

Washington — La Corée du Nord poursuit ses efforts pour faire redémarrer son programme d'armement nucléaire en dépit des négociations des Six pour sauver l'accord sur sa dénucléarisation, a affirmé hier le département d'État américain.

«Les Nord-Coréens continuent leurs efforts pour remettre en route les installations» nucléaires du complexe de Yongbyon, a déclaré un porte-parole du département d'État, Robert Wood, sur la base d'informations reçues jeudi. Ce site de retraitement permet la production de plutonium entrant dans la fabrication d'éventuelles armes nucléaires.

«Pour l'essentiel, les seuls détails que je peux vous donner, c'est que nous voyons réapparaître des équipements qui avait été transférés au stockage», a-t-il dit aux journalistes.

Cela montrerait que la Corée du Nord tente de produire à nouveau du plutonium à Yongbyon, alors que le négociateur américain, Christopher Hill, était hier en Corée du Sud, après avoir passé trois jours en Corée du Nord, pour tenter de débloquer les négociations des Six pays (Chine, Corée du Nord, Corée du Sud, États-Unis, Japon, Russie).

M. Hill a annoncé avoir eu des discussions «substantielles» à Pyongyang. Il a indiqué avoir évoqué la question du site de retraitement du complexe nucléaire de Yongbyon, mais il n'a pas fourni de précisions sur la réponse de ses interlocuteurs nord-coréens.

«Nous sommes venus à Pyongyang pour des discussions qui se sont avérées très longues et substantielles concernant le protocole de vérification qui doit être mis en place au cours de la deuxième phase» des pourparlers, a déclaré le négociateur américain après une rencontre avec son homologue sud-coréen Kim Sook.

Des responsables américains avaient déclaré que M. Hill tenterait de proposer aux Nord-Coréens un compromis leur permettant de sauver la face.

Arrivé mercredi en Corée du Nord à l'invitation des autorités communistes, Christopher Hill tentait de sauver un accord sur la dénucléarisation de la Corée du Nord signé en 2007 mais dont la mise en oeuvre semble aujourd'hui compromise.

L'accord sur le nucléaire nord-coréen conclu en février 2007 dans le cadre des pourparlers à Six a été remis en question lorsque la Corée du Nord a annoncé le mois dernier la relance de son réacteur de Yongbyon et ordonné l'expulsion des inspecteurs de l'Onu en riposte à son maintien sur la liste noire des Etats accusés par Washington de soutenir le terrorisme.

L'administration américaine a précisé qu'elle retirerait Pyongyang de sa liste lorsqu'un système de vérification fiable serait opérationnel. Le retrait de la liste américaine ouvre la voie à des avantages économiques et diplomatiques.

A l'issue d'un entretien avec Hill, l'émissaire sud-coréen chargé des question nulcéaires, Kim Sook, a évoqué une possible nouvelle série de discussions à Six pour débattre de ce qui s'était passé à Pyongyang.