En bref - Fin de la «trêve» au Sri Lanka

Colombo — Le gouvernement du Sri Lanka a annoncé hier qu'il se retirait formellement du cessez-le-feu avec les rebelles séparatistes tamouls conclu en février 2002 sous l'égide de la Norvège, a annoncé le porte-parole de la présidence Chandrapala Liyanage.

Conformément au cessez-le-feu de février 2002, aussi bien les Tigres de libération de l'Elam tamoul (LTTE, séparatistes tamouls) que le gouvernement ont la possibilité de se retirer de l'accord après avoir donné un préavis de deux semaines à Oslo. Le premier ministre Ratnasiri Wickremanayake a proposé que le gouvernement se retire formellement du cessez-le-feu car ce dernier ne tenait plus que sur le papier depuis la reprise des combats en décembre 2005, a indiqué le porte-parole. Le cessez-le-feu conclu sous l'égide de la Norvège a dans les faits volé en éclats depuis l'arrivée au pouvoir fin 2005 du président Mahinda Rajapakse, un nationaliste partisan de la méthode forte.

À voir en vidéo