Sri Lanka - Offensive des Tigres tamouls

Colombo — Les séparatistes tamouls ont mené hier avant l'aube un raid aéroterrestre contre une base aérienne des forces gouvernementales dans le district d'Anuradhapura, dans le nord du Sri Lanka, a annoncé l'armée.

Ce raid intervient quelques mois seulement après les premières attaques aériennes des Tigres qui ont utilisé un petit appareil introduit dans le pays en pièces détachées.

L'attaque a fait neuf morts et 20 blessés parmi les militaires de la base. Plus tard, les quatre membres d'équipage d'un hélicoptère gouvernemental ont été tués lorsque leur appareil s'est écrasé à quelques kilomètres de la base, apparemment en raison d'une panne.

Alors qu'un ou deux avions des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (TLET) larguaient deux bombes sur la base, des combattants rebelles lançaient une attaque au sol. Une vingtaine de Tigres ont été tués dans la fusillade, a dit le gouvernement.

«Nous avons retrouvé les corps de 20 cadres des TLET à l'intérieur de la base et les recherches se poursuivent», a déclaré le porte-parole du gouvernement pour les questions de défense, Keheliya Rambukwella.

Un porte-parole de l'armée de l'air a précisé que deux hélicoptères MI-24 et un avion d'entraînement qui se trouvaient au sol avaient été endommagés pendant l'attaque. Selon des témoins, les tirs se poursuivaient en début d'après-midi.

Par mesure de représailles, des avions gouvernementaux ont bombardé un aérodrome utilisé par les rebelles près de la ville d'Iranamadu, en territoire contrôlé par les Tigres.

Les TLET, pour leur part, ont annoncé que 21 de leurs combattants avaient été engagés dans une attaque suicide contre la base aérienne, l'opération la plus importante de ce type menée depuis 20 ans, selon les Tigres.

«C'était une opération combinée de notre force aérienne et de nos troupes à terre. L'objectif était la base aérienne d'Anuradhapura, qui est le centre logistique de l'armée dans le nord», a dit le porte-parole des TLET, Rasiah Ilanthiraiyan, interrogé par téléphone à Kilinochchi, en territoire rebelle. «Nous n'excluons pas de mener des attaques similaires dans l'avenir», a-t-il ajouté, faisant état de huit appareils gouvernementaux endommagés sur la base.

Les TLET ont diffusé sur Internet des images des kamikazes qui se sont lancés à l'assaut de la base, vêtus de noir et de gris et photographiés avant l'attaque avec le leader rebelle Velupillai Prabhakaran.

L'attaque d'hier dans le nord intervient après l'annonce la semaine dernière par l'armée de la mort de dizaines de Tigres au cours de violents combats dans la région.

Depuis le début de l'année, quelque 5000 personnes ont été tuées dans des affrontements terrestres et maritimes, des embuscades et des raids aériens, ce qui porte à environ 70 000 morts le bilan depuis que, en 1983, les TLET ont engagé la lutte pour obtenir la création d'un État tamoul indépendant dans le nord et l'est de l'île.

Ces derniers mois, le gouvernement a infligé plusieurs revers aux rebelles, les délogeant de leurs bastions dans l'Est, mais les observateurs estiment qu'à terme il ne peut y avoir de vainqueur et que la seule solution serait un règlement politique.

À voir en vidéo