En bref - Reprise des pourparlers à six sur la Corée

Pékin — Les États-Unis et la Corée du Nord ont montré hier toute l'étendue de leurs divergences lors de la reprise des «pourparlers à six» destinés à convaincre Pyongyang de renoncer à ses armes nucléaires.

Lors d'un discours à l'ouverture des discussions, le chef de la délégation nord-coréenne a réclamé la levée des sanctions imposées à la Corée du Nord par l'ONU et les États-Unis ainsi que la construction d'un réacteur à eau légère. En réponse à cette «liste exhaustive» des exigences nord-coréennes, l'émissaire américain Christopher Hill a prévenu son homologue que la patience des États-Unis «avait ses limites», selon une source proche des discussions. Les pourparlers à six (Corée du Nord, Corée du Sud, Chine, Japon, Russie et États-Unis) sont les premiers depuis novembre 2005, date à laquelle Pyongyang s'était retiré des négociations pour protester contre les mesures prises par les États-Unis contre la contrefaçon de dollars et le blanchiment d'argent dont seraient responsables les Nord-Coréens.