La justice américaine suspend l’obligation de vaccin voulue par Biden dans des entreprises

La mesure du président américain oblige des dizaines de millions de salariés à être vaccinés contre le Covid-19 d’ici le 4 janvier.
Photo: Mario Tama Getty Images/AFP La mesure du président américain oblige des dizaines de millions de salariés à être vaccinés contre le Covid-19 d’ici le 4 janvier.

Une cour d’appel fédérale américaine a suspendu samedi l’obligation vaccinale instaurée par Joe Biden pour les employés des entreprises de plus de 100 personnes, le temps d’examiner de potentiels « sérieux problèmes constitutionnels ».

La mesure du président américain oblige des dizaines de millions de salariés à être vaccinés contre le Covid-19 d’ici le 4 janvier, sous peine de devoir se soumettre à des tests très réguliers.

Annoncée mi-septembre, elle a été adoptée cette semaine par l’exécutif, et a été immédiatement contestée en urgence devant la justice notamment par l’Etat du Texas, contrôlé par les républicains opposés à toute obligation vaccinale pour lutter contre la pandémie.

Il s’agit donc d’un revers de taille pour Joe Biden, qui venait tout juste d’encaisser sa première victoire législative d’envergure avec l’adoption vendredi au Congrès de son plan d’investissements dans les infrastructures.

Dans sa décision, la cour d’appel fédérale compétente pour le Texas a estimé que les plaignants avaient « donné des arguments laissant croire qu’il y a de sérieux problèmes constitutionnels et procéduraux » avec le texte gouvernemental. Ce dernier est donc » suspendu » dans l’attente d’un examen par la juridiction sur le fond.

« Nous allons pouvoir contester en justice l’abus de pouvoir inconstitutionnel de Biden », a réagi sur Twitter le gouverneur conservateur du Texas Greg Abbott.

À voir en vidéo