Le Pérou enquête sur de possibles fausses vaccinations avec des seringues vides

Le Pérou, qui compte 33 millions d’habitants, a enregistré quelque 1,8 million cas de coronavirus et plus de 64 000 décès jusqu'à maintenant.
Photo: Ernesto Benavides Agence France-Presse Le Pérou, qui compte 33 millions d’habitants, a enregistré quelque 1,8 million cas de coronavirus et plus de 64 000 décès jusqu'à maintenant.

Une enquête a été ouverte mardi au Pérou sur un possible marché noir de vaccins contre la COVID-19 après des témoignages et des vidéos montrant du personnel de santé effectuant des injections avec une seringue vide.

Le ministère de la Santé a indiqué dans un communiqué s’être saisi de trois cas où « apparemment, les seringues pour la vaccination n’étaient pas chargées avec la dose contre la COVID-19 » et avoir « ouvert une enquête pour déterminer s’il y a une responsabilité du personnel de santé ou si ce sont des événements fortuits ».

L’affaire a été révélée lorsqu’une personne accompagnant une religieuse à son rendez-vous de vaccination à Lima, et qui l’a filmée, s’est rendu compte que la seringue utilisée était vide.

L’accompagnateur a objecté, et le soignant a alors chargé la dose de vaccin.

Des images de l’incident présumé ont été publiées sur les réseaux sociaux lundi, déclenchant d’autres signalements similaires ailleurs dans la capitale.

Le ministère de la Santé a assuré que des mesures de surveillance et de contrôle allaient être renforcées, appelant la population à la vigilance.

Le Pérou, 33 millions d’habitants, a enregistré quelque 1,8 million cas de coronavirus et plus de 64 000 décès.

La campagne de vaccination, qui concerne toujours les personnes de plus de 70 ans et menée avec les vaccins des laboratoires Sinopharm, Pfizer-BioNTec et AstraZeneca, a démarré lentement, et seulement 2,2 % de la population avait mardi reçu deux doses.

À voir en vidéo