L’Uruguay, de modèle à cancre de la pandémie

Selon le décompte de l’AFP établi sur la base de chiffres officiels, au cours des 14 derniers jours, l’Uruguay a enregistré près de 1370 cas pour 100 000 habitants, le plus haut taux dans le monde pour cette période.
Photo: Matilde Campodonico Associated Press Selon le décompte de l’AFP établi sur la base de chiffres officiels, au cours des 14 derniers jours, l’Uruguay a enregistré près de 1370 cas pour 100 000 habitants, le plus haut taux dans le monde pour cette période.

L’Uruguay, considéré pendant des mois comme un modèle de gestion de la pandémie de coronavirus, bat des records de contaminations et de décès, enregistrant au cours des 14 derniers jours le plus haut taux mondial de contaminations pour 100 000 habitants.

Lundi, le pays de 3,5 millions d’habitants a comptabilisé un record de 71 décès au cours des 24  heures, selon les statistiques gouvernementales.

Depuis l’apparition d’un premier cas en mars 2020, 1533 morts ont été enregistrés, dont près de 90 % depuis janvier et un tiers seulement depuis le 1er avril.

Selon le décompte de l’AFP établi sur la base de chiffres officiels, au cours des 14 derniers jours, l’Uruguay a enregistré près de 1370 cas pour 100 000 habitants, le plus haut taux dans le monde pour cette période.

Les autorités sanitaires ont détecté la présence du variant brésilien P1 dans le pays qui partage sa frontière avec le géant sud-américain où l’épidémie est depuis des semaines hors de contrôle.

Le gouvernement du conservateur Luis Lacalle Pou n’a jamais appliqué de couvre-feu ni de mesure de confinement strict, en dépit des appels d’experts sanitaires et de l’opposition.

Le chef d’État a insisté récemment lors d’une conférence de presse sur la responsabilité individuelle des citoyens. « C’est une question de principe », a-t-il déclaré.

Les bars, les restaurants, les commerces restent ouverts. Les écoles, lieux de spectacles et les services publics non essentiels ont en revanche été fermés.

La pression sur le système de santé, en particulier les unités de soins intensifs, est en hausse constante. Le taux d’occupation des services de réanimation atteignait lundi 77 %, selon la société uruguayenne de médecine intensive (Sumi).

L’Uruguay a été le dernier pays d’Amérique du Sud à lancer sa campagne de vaccination en mars. Actuellement, 25,73 % de la population a reçu au moins une dose de vaccin et 6 % les deux doses.

Le pays administre à une écrasante majorité le vaccin CoronaVac, du laboratoire chinois Sinovac, dont l’efficacité est d’environ 50 % selon les essais cliniques.

Le pays avait réussi à contenir avec succès jusqu’à fin 2019 la pandémie de coronavirus en fermant rapidement ses frontières, en suspendant les classes et en mettant en place un efficace système de tester-tracer-isoler.

Un appel au confinement volontaire avait également été largement suivi dans les premières semaines.