Michaëlle Jean nommée présidente de la Fédération haïtienne de football

L’ex-gouverneure générale du Canada et ex-secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean
Photo: Eric Feferberg Archives Agence France-Presse L’ex-gouverneure générale du Canada et ex-secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean

L’ex-gouverneure générale du Canada Michaëlle Jean va diriger la Fédération haïtienne de football jusqu’en 2022. Elle succède au médecin Yves Jean-Bart, suspendu à vie pour agressions sexuelles sur des mineures.

À la suite des nombreuses accusations d’agressions au sein de l’équipe junior féminine, la Fédération internationale de football association (FIFA) a jugé bon de mettre toute l’organisation sportive sous tutelle. Elle a entériné une mise en tutelle pour une durée d’un an.

C’est l’ancienne lectrice de nouvelles de Radio-Canada à qui revient finalement la tâche de relancer le football en Haïti. Michaëlle Jean doit assurer la « normalisation » des opérations de la fédération de football nationale, rapporte Haïti Tempo. Elle assure désormais, depuis quelques jours, la présidence de l’organisation chargée de restructurer les pratiques de cette fédération sportive.

L’ancienne secrétaire générale de la francophonie occupera ces fonctions jusqu’au 30 novembre 2022 au plus tard, sans possibilité de voir son mandat reconduit. La FIFA espère qu’une nouvelle équipe sera en poste en Haïti à compter de 2023.

L’équipe de Michaëlle Jean aura, entre autres tâches, celle d’organiser des élections pour relancer la structure de cette institution nationale haïtienne.

La FIFA se réserve le droit de révoquer un ou plusieurs membres du comité que préside Michaëlle Jean ou d’y nommer une ou plusieurs personnes supplémentaires.

L’ancien président, Yves « Dadou » Jean-Bart, a été banni de toute activité liée au football sous l’égide de la FIFA. À la suite de révélations du journal britannique The Guardian au printemps 2020, il a été accusé d’avoir perpétré des agressions sexuelles répétées sur plus d’une dizaine de jeunes footballeuses, allant jusqu’à les maintenir sous son emprise en retenant leurs passeports.

Dadou Jean-Bart est suspendu à vie pour agressions sexuelles sur des mineures survenues au Centre FIFA Goal de la Croix-des-Bouquets, une commune située en marge de la capitale de Port-au-Prince. Sa destitution est accompagnée d’une amende équivalant à 1,4 million de dollars canadiens.

Dadou Jean-Bart avait par ailleurs dirigé l’Union caribéenne de football, en remplacement de Jack Warner, impliqué dans une lourde affaire de corruption qui avait aussi éclaboussé la FIFA.

À voir en vidéo