Le nombre annuel d’incendies de forêt au Brésil est au plus haut depuis dix ans

Lors du seul mois d’août 2020, la déforestation a touché une surface plus grande que celle de la Jamaïque, un record sur 12 ans, selon l’INPE. Sur la photo, un incendie dans l'État de Para, en août 2020.
Photo: Carl de Souza Archives Agence France-Presse Lors du seul mois d’août 2020, la déforestation a touché une surface plus grande que celle de la Jamaïque, un record sur 12 ans, selon l’INPE. Sur la photo, un incendie dans l'État de Para, en août 2020.

Le nombre d’incendies de forêt par an au Brésil est au plus haut depuis 2010, avec une augmentation record de 12,7 % pour l’année écoulée, selon les statistiques publiées dimanche par l’Institut national de recherches spatiales (INPE).

Un total de 222 798 feux a été dénombré en 2020 dans le pays, dont près de la moitié en Amazonie brésilienne, où il y a eu 103 000 incendies, soit une augmentation annuelle de près de 16 %, souligne le rapport de l’INPE, qui a recours à l’imagerie satellite pour suivre les feux de forêt et la déforestation.

Ce chiffre comprend aussi plus de 22 000 incendies au Pantanal, situé au sud de l’Amazonie. Ce sanctuaire de biodiversité et plus grande zone humide de la planète a été dévasté sur près d’un quart de sa surface, avec une augmentation de 120 % des incendies en 2020.

L’Amazonie, considérée vitale pour combattre le réchauffement climatique et dont 62 % de la surface se trouve au Brésil, et le Pantanal sont deux des écosystèmes les plus précieux au monde.

La situation n’a fait qu’empirer depuis l’élection en 2019 du président d’extrême droite Jair Bolsonaro, favorable à l’ouverture de zones protégées et de territoires autochtones à l’exploitation minière et agricole.

Lors du seul mois d’août 2020, la déforestation a touché une surface plus grande que celle de la Jamaïque, un record sur 12 ans, selon l’INPE.

Les incendies sont déclenchés principalement par des individus qui cherchent à étendre les zones de pâturage et de culture, selon les experts.

La déforestation en Amazonie entre 2000 et 2018 a atteint 513 016 km2, une surface aussi grande que l’Espagne, amputant de 8 % la plus grande forêt tropicale du monde, avait rapporté de son côté le 8 décembre le Réseau amazonien d’information socio-environnementale géographique (Raisg), collectif de chercheurs et d’ONG.

L’Amazonie s’étend sur neuf pays (Brésil, Colombie, Pérou, Bolivie, Equateur, Venezuela, Surinam, Guyana et Guyane française), avec environ 47 millions habitants, dont de nombreuses communautés autochtones.

À voir en vidéo