Grand format En photos | São Paulo, l’épicentre de la pandémie au Brésil

São Paulo est l’épicentre de la pandémie de coronavirus au Brésil. Les habitants des favelas et des quartiers défavorisés sont les premières victimes de la pandémie, mais plusieurs communautés refusent de se laisser abattre, malgré le peu d’aide envoyé par le gouvernement et les deuils qui s’accumulent.

1 Dans les rues de Brasilândia, un quartier défavorisé du nord de la ville, le nombre de morts de la COVID-19 est six fois supérieure en comparaison aux quartiers riches de la capitale. Les habitants manifestent en scandant : « Plus de vies, moins de tombes ! » Renaud Philippe Le Devoir
2 Le quartier est toutefois mieux desservi que d’autres. On y trouve un tout nouvel hôpital de campagne, tout juste inauguré en mai dernier. Renaud Philippe Le Devoir
3 Malgré la mort de sa mère et la contamination de son père, Cláudio Rodrigues s’implique auprès de l’association des résidents de Brasilândia, notamment en distribuant des boîtes à lunch pour ceux qui ont perdu leur emploi. Renaud Philippe Le Devoir
4 Dans le territoire occupé de Nova Palestina, cerné par la favela Jardim Angelâ, les citoyens ont choisi de prendre la situation en main. Aucun cas n’y a été rapporté, malgré les conditions de vie difficiles pour certains. Renaud Philippe Le Devoir
5 Un regroupement de travailleurs sans domicile de Nova Palestina organise notamment de la distribution de nourriture et de masques, en plus de fournir du savon et du gel désinfectant. Renaud Philippe Le Devoir
6 Le regroupement a également créé une coopérative informelle de fabrication de masques. Depuis le début des opérations, 50 000 masques ont été distribués à travers tout le pays. Renaud Philippe Le Devoir