Les services de santé de la capitale équatorienne débordés par la pandémie

Quito a connu un bond de 62% des cas de contaminations du 3 au 27 juin, selon les autorités sanitaires. Et le nombre de personnes en soins intensifs dans la capitale est passé de 57 à 250, selon le ministère de la Santé.
Photo: Rodrigo Buendia Agence France-Presse Quito a connu un bond de 62% des cas de contaminations du 3 au 27 juin, selon les autorités sanitaires. Et le nombre de personnes en soins intensifs dans la capitale est passé de 57 à 250, selon le ministère de la Santé.

Le maire de Quito a averti que les services de santé de la capitale équatorienne étaient débordés face à l’afflux de malades du nouveau coronavirus dans les hôpitaux.

« Les services de santé ne peuvent plus faire face, il va falloir prendre des décisions aussi difficiles soient-elles », a écrit Jorge Yunda sur son compte Twitter samedi soir.

Il s’est en particulier plaint de ce que nombre de personnes ne respectent pas les restrictions imposées depuis l’apparition du virus dont un couvre-feu de 8 heures. « Malheureusement, les gens ne comprennent pas le grave danger auquel la capitale fait face », a-t-il dit.

Avec 54 500 cas de contaminations, dont plus de 4400 morts, l’Équateur (17,5 millions d’habitants) est l’un des pays les plus touchés par la pandémie en Amérique latine.

En mai, les autorités avaient assoupli les mesures de confinement.

Mais la capitale a connu un bond de 62 % des cas de contaminations du 3 au 27 juin, selon les autorités sanitaires. Et le nombre de personnes en soins intensifs dans la capitale est passé de 57 à 250, selon le ministère de la Santé.

L’épidémie avait d’abord gagné Guayaquil (sud-ouest), la capitale économique du pays, resté longtemps le principal foyer de contagion dans le pays.