Les États-Unis assurent n’avoir rien à voir avec une tentative « d’invasion » du Venezuela

Le dirigeant vénézuélien, Nicolas Maduro, a affirmé lundi que quinze personnes, dont deux Américains, ont été arrêtées en deux jours pour une tentative «d’invasion» par mer du Venezuela.
Photo: Jhonn Zerpa Présidence vénézuéliennevia Agence France-Presse Le dirigeant vénézuélien, Nicolas Maduro, a affirmé lundi que quinze personnes, dont deux Américains, ont été arrêtées en deux jours pour une tentative «d’invasion» par mer du Venezuela.

Le président américain a assuré mardi que son gouvernement n’avait « rien à voir » avec une tentative d'« invasion » par mer du Venezuela dans laquelle quinze personnes, dont deux Américains, ont été arrêtées selon Caracas.

« Je viens d’être informé », a déclaré M. Trump depuis les jardins de la Maison-Blanche. « Cela n’a rien à voir avec notre gouvernement », a-t-il ajouté.

Quinze personnes, dont deux Américains, ont été arrêtées en deux jours pour une tentative « d’invasion » par mer du Venezuela, a affirmé lundi le président du pays, Nicolas Maduro, le parquet accusant l’opposant Juan Guaido d’avoir recruté des « mercenaires ».

« Nous nous efforçons d’en apprendre davantage, y compris au sujet des activités des deux ressortissants américains », a déclaré mardi un porte-parole du département d’État américain.

Sur la chaîne publique VTV, M. Maduro a présenté les deux Américains arrêtés comme étant des « membres de la sécurité » du président des États-Unis Donald Trump. Il a brandi les passeports des deux suspects, présentés comme Luke Denman, 34 ans, et Airan Berry, 41 ans.

Des « mercenaires » ont signé des « contrats » pour 212 millions de dollars avec l’argent « volé à [l’entreprise pétrolière d’État] PDVSA » et « des comptes appartenant [à Caracas] qui ont été bloqués à l’étranger », a déclaré à la presse le procureur général Tarek William Saab, mettant en cause un ancien militaire américain du nom de Jordan Goudreau.

« Il y a une campagne de désinformation majeure menée par le régime Maduro, ce qui rend difficile de distinguer les faits de la propagande » , a commenté la diplomatie américaine, précisant tenter de faire la lumière également sur les agissements de Jordan Goudreau.

« Nous allons aussi étudier de près le rôle du régime Maduro dans ce mélodrame et notamment du très important appareil de renseignement cubain au Venezuela » , a ajouté le porte-parole du département d’État.

Plus tôt lundi, le parquet vénézuélien avait accusé le dirigeant de l’opposition, Juan Guaido, d’avoir recruté des « mercenaires » avec des fonds du pays pétrolier bloqués par des sanctions américaines, pour fomenter une tentative d'« invasion » maritime du pays.

Le représentant du ministère public a également diffusé une vidéo où Jordan Goudreau, qui a fondé une société privée de sécurité appelée Silvercorp USA, affirme qu’une opération contre M. Maduro est en cours.

M. Maduro a attribué la responsabilité du plan à M. Trump et au président colombien Ivan Duque et affirmé que Denman et Berry sont liés à cette société. Deux personnes ont été arrêtées dimanche et treize autres lundi, a-t-il précisé.

Juan Guaido a rejeté lundi ces accusations, niant tout lien avec cette société de sécurité. Le parquet a ouvert plusieurs enquêtes contre Juan Guaido, reconnu président par intérim par près d’une soixantaine de pays, sans délivrer de mandat d’arrêt.