Nancy Pelosi veut la prison pour Donald Trump

La présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi
Photo: Andrew Harnik Associated Press La présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi

Pas de destitution, mais de la prison. Voilà ce que souhaite la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, pour Donald Trump, dans la foulée de la publication du rapport Mueller.

L’enquête spéciale n’a pas totalement exclu que l’actuel occupant de la Maison-Blanche ait commis plusieurs crimes lors de sa campagne électorale et dans l’exercice de ses fonctions. C’est le site Politico qui rapporte la déclaration faite mardi soir par Mme Pelosi lors d’une réunion à laquelle plusieurs hauts gradés démocrates ont pris part.

« Je ne veux pas le voir destitué, je veux le voir en prison », a-t-elle dit à l’occasion de cette rencontre à huis clos tenue par le groupe parlementaire pour presser la présidente de la Chambre de mettre en marche les procédures de destitution de M. Trump. Le projet est fortement soutenu par Jerry Nadler, président de la Commission de la justice, mais rejeté depuis plusieurs mois par Mme Pelosi, qui souhaite laisser parler les urnes en 2020. Elle espère la défaite de M. Trump, puis des poursuites judiciaires pour les crimes allégués d’obstruction, de fraudes fiscales et de contributions illégales qui planent au-dessus de la tête du président américain.

Destitution

L’amorce d’une procédure en destitution de Donald Trump n’a pas l’appui de l’opinion publique, indiquent les sondages. Elle est également vouée à l’échec en raison du nombre élevé de républicains au Sénat qui vont refuser de la soutenir.

Depuis le 18 avril, les démocrates cherchent à donner suite au rapport Mueller sur l’ingérence russe dans l’élection présidentielle de 2016 qui, quoi qu’en dise M. Trump, n’a pas mis totalement fin au climat de soupçon qui accompagne sa présidence. Mme Pelosi croit que Donald Trump mène une « campagne de dissimulation » et se comporte de manière « crapuleuse » envers la Constitution des États-Unis.

La leader démocrate a été une nouvelle fois la cible de Donald Trump qui, dans une entrevue que la chaîne Fox News devait diffuser jeudi soir, a été qualifiée de « désastre » par le président. « Laissez-la faire ce qu’elle veut, vous savez. Je crois qu’ils [les démocrates] ont de gros problèmes », a-t-il déclaré à l’occasion de cette entrevue enregistrée en marge des cérémonies de commémoration du débarquement de Normandie.