Un général vénézuélien appelle l’armée à se soulever contre Maduro

Ramon Rangel se présente comme général de division de l’armée de l’air vénézuélienne.
Photo: Capture d'écran Youtube Ramon Rangel se présente comme général de division de l’armée de l’air vénézuélienne.

Un général vénézuélien considéré comme proche du pouvoir a appelé les forces armées de son pays à se soulever contre le gouvernement de Nicolás Maduro dans une vidéo diffusée sur Internet. « Le temps est venu de nous soulever, de lutter […], il est temps que les forces armées nationales prennent conscience » de la situation, a déclaré Ramon Rangel, qui se présente comme général de division de l’armée de l’air vénézuélienne, dans une vidéo publiée dimanche sur YouTube.

Une source proche de l’armée a expliqué lundi à l’AFP que cet officier « n’était plus actif depuis plusieurs années » et gérait « une entreprise vénézuélienne d’État à Cuba ». Vêtu d’un costume noir et d’une cravate bleue, le général Rangel explique lui-même avoir vécu durant « plus de six ans à Cuba », ce qui lui a permis de « palper la réalité du peuple cubain […] soumis à une dictature castro-communiste depuis plus de soixante ans ».

S’exprimant depuis un lieu non identifié, il appelle à l’«union militaire » pour « changer de système politique » au Venezuela et « sortir du joug du castro-communiste », en référence à l’influence supposée du gouvernement cubain à Caracas qu’il dénonce également. Ramon Rangel, considéré jusqu’ici comme un militaire proche du pouvoir chaviste, avait participé le 27 novembre 1992 à une tentative de coup d’État au côté d’Hugo Chávez contre le président de l’époque Carlos Andrés Pérez (1989-1993).

Déclaration « très importante »

La déclaration de Rangel intervient quelques jours après le soulèvement militaire manqué du 30 avril auquel avait appelé Juan Guaidó, le chef de l’opposition vénézuélienne reconnu président par intérim par plus d’une cinquantaine de pays. Guaidó appelle régulièrement les militaires à tourner le dos à Nicolás Maduro .

Rangel, qui ne fait pas référence à Guaidó dans son message, est un des militaires de plus haut rang à se prononcer contre le président socialiste. Le 2 février, le général de division Francisco Yanez, également de l’armée de l’air, avait annoncé qu’il ne reconnaissait plus l’autorité de Nicolás Maduro, devenant le premier militaire de rang élevé à prêter allégeance à M. Guaidó.

Selon la spécialiste des questions militaires et présidente de l’ONG Control Ciudadano, Rocio San Miguel, la déclaration de Rangel est « très importante », car elle montre que « le chavisme militaire est en rupture avec  », a-t-elle écrit sur Twitter.

En réaction, le commandant de l’armée de l’air vénézuélienne, le général Pedro Alberto Juliac, a publié sur Twitter une photo en noir et blanc de Rangel barrée de la mention « traître au peuple et à la révolution ».