La question du cannabis aux urnes

Le Michigan et le Dakota du Nord profitent entre autres de ce tour de scrutin pour soumettre à leurs électeurs une proposition de légalisation du cannabis à des fins récréatives.
Photo: Jae C. Hong Associated Press Le Michigan et le Dakota du Nord profitent entre autres de ce tour de scrutin pour soumettre à leurs électeurs une proposition de légalisation du cannabis à des fins récréatives.

Signe des temps, les élections de mi-mandat, ce mardi aux États-Unis, pourraient changer le visage des deux chambres du Congrès américain, mais aussi le rapport qu’entretiennent des millions de citoyens avec le cannabis. La plante psychotrope se retrouve en effet au coeur du vote dans 12 États.

Le Michigan et le Dakota du Nord profitent de ce tour de scrutin pour soumettre à leurs électeurs une proposition de légalisation du cannabis à des fins récréatives.

Le premier le fait avec la Proposition 18-1 proposant de faire passer la marijuana dans la légalité pour les adultes de 21 ans et plus, d’imposer une taxe de 10 % sur les ventes de cette substance et de permettre la culture de 12 plants par ménage.

Le deuxième l’inscrit dans une réforme judiciaire plus vaste : sa « Measure 3 » contient l’exclusion du haschich, de la marijuana et du tétrahydrocannabinol (THC) de la liste des substances illégales. En cas d’approbation par les urnes, ces deux propositions porteraient à 11 le nombre d’États américains où le cannabis récréatif est une réalité, comme c’est le cas au Canada depuis le 17 octobre dernier.

En Utah, les électeurs sont invités à se prononcer sur la légalisation du cannabis à des fins médicales, un changement de cadre appuyé par 77 % des électeurs de l’État, selon UtahPolicy.com, et ce, au bénéfice des malades atteints du sida, du cancer comme des victimes de stress post-traumatiques, ciblés par la proposition.

Au Missouri, même proposition avec, en prime, un choix à faire entre une taxe de vente de 4 % sur le cannabis ou de 15 % pour financer la recherche sur la drogue et les services de santé offerts aux vétérans. Actuellement, 21 États ont ouvert leur territoire au cannabis utilisé à des fins médicales.

Pour ou contre la légalisation ? C’est la question qui est posée dans une série de référendums tenus dans 16 régions et deux villes du Wisconsin. Les autorités ne voient dans la réponse à cette question rien de plus que le point de commencement d’éventuelles réformes.

En Ohio, les électeurs votent aussi sur le State Issue 1, qui propose de réduire les sanctions pour les crimes liés à l’usage et à la possession de cannabis alors qu’en Californie, où le cannabis est légal à des fins récréatives depuis 2016, la population vote sur l’allégement de plusieurs interdictions, dont celle d’ouvrir des commerces de distribution du cannabis ou des unités de production de cette plante dans plus de 80 villes.

Enfin, le cannabis pourrait aussi orienter le vote dans cinq États, de la Floride au Texas, en passant par l’Illinois, le Connecticut et le Minnesota où plusieurs candidats démocrates et républicains au poste de gouverneur ou de députés s’opposent aussi sur la possible légalisation de cette substance dans leur coin de pays. Exemple : au Texas, le démocrate Beto O’Rourke en a fait un élément important de sa plateforme électorale, face à un Ted Cruz qui, lui, y est totalement réfractaire.