Selon les Chiliens, l’Église catholique protège les prêtres pédophiles

Santiago — En plein scandale de pédophilie au Chili, l’image de l’Église catholique apparaît sérieusement dégradée : 96 % des Chiliens considèrent que l’institution protège les prêtres accusés de sévices sexuels, selon un sondage publié lundi. L’Église catholique chilienne traverse l’une des plus graves crises de confiance, puisque selon 39 % des Chiliens, la majorité des prêtres sont impliqués dans des affaires de sévices sexuels, révèle l’enquête de l’institut Cadem réalisée la première semaine d’août. Les évêques se sont récemment excusés d’avoir « manqué à leurs devoirs » d’assistance aux victimes de sévices sexuels, au terme d’une assemblée extraordinaire de la Conférence épiscopale. Par ailleurs, le taux de Chiliens se déclarant catholiques n’a jamais été aussi bas : seuls 46 % d’entre eux revendiquent leur appartenance à cette religion, alors qu’il y a encore quelques années, ils étaient près de 80 %.