Cuba ouvrira un peu plus son économie

Le gouvernement a indiqué que les réformes prévues ne modifieront pas le caractère «irrévocable du socialisme» cubain.
Photo: Ramon Espinosa Associated Press Le gouvernement a indiqué que les réformes prévues ne modifieront pas le caractère «irrévocable du socialisme» cubain.

La Havane — Le Parlement cubain va lancer samedi une réforme de la Constitution afin d’ouvrir un peu plus l’économie, sans modifier toutefois le « caractère irrévocable du socialisme » sur l’île, ont annoncé les autorités lundi.

Une commission de députés verra le jour samedi, lors d’une séance extraordinaire du Parlement, et sera chargée de présenter ce projet de réforme à une échéance non précisée. Le texte devra ensuite être discuté devant le Parlement, avant d’être soumis à un référendum.

Cette évolution de la Constitution, dont on ne connaît pas encore les contours exacts, doit ouvrir la voie à de nouveaux changements économiques sur l’île communiste, en poursuivant le processus d’« actualisation » de l’économie lancé par Raúl Castro. Elle donne aussi une base légale aux changements déjà effectués.

Ces réformes instillent une dose d’économie de marché dans un système largement étatisé, où le salaire mensuel moyen ne dépasse pas 30 $.

L’objectif est aussi d’attirer davantage d’investissements étrangers.

En laissant la présidence le 19 avril à Miguel Diaz-Canel, un civil de 58 ans, Raúl Castro a souligné que ces réformes ne « prétendaient pas modifier le caractère irrévocable du socialisme » à Cuba.

Raúl Castro conserve ses fonctions de secrétaire général du puissant Parti communiste de Cuba (PCC) jusqu’en 2021.

La Constitution en vigueur à Cuba, datant de 1976, a été modifiée par le passé à trois reprises.