Pas d’Internet pour Julian Assange

Photo: Frank Augstein Associated Press

Quito — L’Équateur a coupé Internet à Julian Assange, réfugié à l’ambassade équatorienne à Londres depuis 2012, pour punir le fondateur de WikiLeaks. Le gouvernement équatorien n’a pas indiqué de quelle manière Julian Assange avait manqué à son « engagement écrit pris avec le gouvernement fin 2017, selon lequel il promettait de ne pas publier des messages constituant une ingérence dans la relation [de l’Équateur] avec d’autres États », dont les États-Unis. Mais cette réaction intervient après une série de tweets postés récemment par Assange. Dans ces messages, il dénonce notamment l’arrestation de Carles Puigdemont, dimanche.