Mobilisation massive contre les réformes Macri en Argentine

Les manifestants ont protesté contre les réformes économiques du président de centre droit Mauricio Macri.
Photo: Victor R. Caivano Associated Press Les manifestants ont protesté contre les réformes économiques du président de centre droit Mauricio Macri.

Buenos Aires — Plusieurs syndicats argentins ont lancé un avertissement au gouvernement en mobilisant 100 000 personnes mercredi à Buenos Aires, venues protester contre les réformes économiques du président de centre droit Mauricio Macri.

« Le gouvernement méprise les travailleurs et hypothèque le pays en s’endettant », a déclaré à la tribune le chef de file du mouvement, Hugo Moyano, patron du puissant syndicat des camionneurs et principale figure syndicale du pays.

L’opposition menée par l’ex-présidente Cristina Kirchner (2007-2015), affaiblie par les dernières élections législatives d’octobre, a mobilisé ses troupes mercredi, bien que Mme Kirchner et M. Moyano aient longtemps été en conflit.

Les plus démunis des 42 millions d’Argentins souffrent d’une forte hausse des prix. Depuis dix ans, l’inflation annuelle dépasse les 20 % dans la troisième économie d’Amérique latine.

En arrivant au pouvoir fin 2015, Macri avait promis d’en finir avec l’inflation. La tâche s’avère plus ardue que prévu pour le président, qui file cependant vers une réélection en 2019.

Pour Moyano, la manifestation est également une démonstration de force, alors qu’il est soupçonné par la justice de blanchiment d’argent.

Président du prestigieux club de football Independiente, Hugo Moyano est un riche syndicaliste, comme beaucoup d’autres dirigeants syndicaux en Argentine.

Le président argentin a réagi en lançant une charge, sans les citer, contre les syndicalistes corrompus.

« Nous souhaitons des solutions sans extorsion, sans comportements mafieux », a dit le président.