Jamaïque: état d’urgence à Montego Bay

Photo: Prakash Singh Agence France-Presse

Montego Bay (Jamaïque) — La Jamaïque a déclaré l’état d’urgence dans la seconde ville de l’île, Montego Bay, une cité touristique de 200 000 habitants où 335 meurtres ont été commis en 2017, ce qui a poussé les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni à mettre en garde leurs ressortissants. Dans cette région au nord du pays, la violence, principalement liée aux gangs, a augmenté ces dernières années pour atteindre un record en 2017. Les États-Unis ont renforcé les mises en garde envers leurs citoyens voyageant dans le pays, ce qui a poussé le premier ministre jamaïcain, Andrew Holness, à déclarer jeudi l’état d’urgence, entraînant le déploiement de milliers de militaires et de policiers à Montego Bay. Le Canada et le Royaume-Uni ont alors imité les recommandations américaines et conseillé aux touristes de rester dans l’enceinte des hôtels et des clubs de vacances.