Le pape s’inquiète pour les peuples d’Amazonie

Photo: Vincenzo Pinto Agence France-Presse

Puerto Maldonado (Pérou) — En visite pour la première fois en Amazonie, le pape François a appelé vendredi au Pérou à défendre ce poumon vert de la planète, répondant à l’appel au secours de milliers d’indigènes venus à sa rencontre. « Probablement, les peuples autochtones amazoniens n’ont jamais été aussi menacés sur leurs territoires », a estimé François. Arrivé dans la matinée à Puerto Maldonado, ville du sud-est du Pérou entourée par la jungle, le pape argentin s’est rendu directement au Colisée, bâtiment où l’attendaient plusieurs milliers d’indigènes péruviens, brésiliens et boliviens. Dénonçant « la forte pression des grands intérêts économiques qui convoitent le pétrole, le gaz, le bois, l’or, les monocultures agro-industrielles », le pape a appelé à un dialogue entre les églises locales amazoniennes et les indigènes. Il a fustigé « l’exploitation minière illégale » d’or, particulièrement forte dans la région de Madre de Dios, dont Puerto Maldonado est la capitale. L’Amazonie abrite 20 % de l’eau douce non gelée de la planète, 34 % des forêts primaires et 30 à 50 % de la faune et de la flore du monde.