L’opposition hondurienne se ravise et conteste

Tegucigalpa — L’opposition hondurienne a annoncé mercredi avoir déposé un recours pour « fraude » devant l’autorité électorale pour demander l’annulation de la réélection du président conservateur Juan Orlando Hernandez, vivement contestée dans le pays. Ce nouveau recours pourrait relancer la crise politique au Honduras, secoué par de violentes manifestations les jours ayant suivi le scrutin du 26 novembre, ce qui avait suscité l’inquiétude de la communauté internationale. Le vainqueur officiel n’avait finalement été désigné que le 17 décembre. Le candidat de l’opposition Salvador Nasralla avait pourtant annoncé vendredi qu’il renonçait à disputer la victoire au chef de l’État sortant, après les félicitations de Washington à ce dernier. C’est Manuel Zelaya, le coordonnateur de l’Alliance d’opposition à la dictature (gauche) qui a déposé le recours dans la nuit de mardi à mercredi, dénonçant la « fraude dans le décompte des voix et la falsification des procès-verbaux ».