Meurtre de Berta Cáceres: l’État du Honduras impliqué

Photo: Fernando Antonio Associated Press

Tegucigalpa — Des fonctionnaires et des responsables d’une compagnie d’électricité ont participé au meurtre en mars 2016 de la militante écologiste hondurienne Berta Cáceres, qui s’était opposée à la construction d’une centrale sur un territoire indigène, selon des experts. Ce meurtre « a répondu, au minimum, à un plan préconçu », assurent dans leur rapport de 92 pages cinq experts étrangers et honduriens qui ont étudié à partir de novembre 2016 cette affaire ayant fait grand bruit à l’époque. « Les preuves existantes sont concluantes quant à la participation de nombreux agents de l’État (policiers, militaires et autres fonctionnaires), de hauts responsables et d’employés de la compagnie d’électricité DESA dans la planification, l’exécution et la dissimulation du meurtre » de Berta Cáceres, ont écrit les auteurs de ce rapport.