Brésil: les accusations contre Temer passent le cap de la Cour suprême

Brasília — La Cour suprême du Brésil a franchi mercredi une étape vers l’ouverture d’un procès contre le président Michel Temer en rejetant un appel de ses avocats pour bloquer la procédure, qui a toutefois peu de chances d’aboutir. Le vote de 6 juges sur 11 permet de soumettre la demande de mise en examen du chef de l’État à la Chambre des députés. Il s’agit d’un nouveau revers pour M. Temer, 76 ans, qui a multiplié les recours pour tenter de freiner une procédure qui pourrait lui coûter son mandat. Si les deux tiers des parlementaires estiment cette demande recevable, le président sera alors écarté du pouvoir pour six mois, le temps d’être jugé. Cela est néanmoins considéré comme peu probable.