Ce que l’on sait sur «Irma»

Des gens sont rassemblés autour sur la plage de Naples avant l'arrivée de l'ouragan «Irma» dans le sud-ouest de la Floride, le 9 septembre 2017.
Photo: Spencer Platt / Getty Images / Agence France-Presse Des gens sont rassemblés autour sur la plage de Naples avant l'arrivée de l'ouragan «Irma» dans le sud-ouest de la Floride, le 9 septembre 2017.

L’ouragan Irma a frappé Cuba samedi et se dirigeait vers la Floride, après avoir fait au moins 25 morts dans les Caraïbes, menacées par un autre ouragan, José.

 

Gigantesque dépression de la taille du Texas, Irma oscille entre la catégorie 5, la plus élevée sur l’échelle d’intensité des cyclones tropicaux, et la catégorie 3, avec des vents soutenus de 240 à 295 km/h, selon les données du Centre américain des ouragans (NHC).

 

Irma, né fin août au large des côtes africaines, a battu le record du super-typhon Haiyan de 2013 aux Philippines, en générant des vents à 295 km/h pendant plus de 33 heures, contre 24 heures pour Haiyan.
 

Selon les déclarations des gouvernements concernés, le bilan provisoire est de 25 morts (10 dans les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, 6 dans les territoires d’outre-mer britanniques, 4 dans les îles Vierges américaines, 2 à Porto Rico, 2 dans la partie néerlandaise de Saint-Martin et un à Barbuda).

Barbuda

 

Irma a frappé Barbuda mercredi vers 2 h avec des vents atteignant 295 km/h, faisant un mort. Cette petite île est « totalement dévastée », selon le premier ministre d’Antigua-et-Barbuda, Gaston Browne. « Nous vivons les conséquences du changement climatique », déplore-t-il.

 

Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Anguilla

 

Quelques heures plus tard, l’ouragan traverse l’île française de Saint-Barthélemy puis celle franco-néerlandaise de Saint-Martin, avec des rafales à 360 km/h. Irma fait 10 morts dans la partie française de Saint-Martin, deux morts dans la partie néerlandaise. Les dégâts sont énormes, Paris et La Haye dénoncent des pillages.

 

Le coût des dommages est évalué à 1,2 milliard d’euros à Saint-Martin et Saint-Barthélemy par le réassureur public français Caisse Centrale de Réassurance.

 

Dans l’archipel britannique d’Anguilla, situé juste au nord de Saint-Martin, la police fait état d’une personne décédée.

 

Îles Vierges américaines et britanniques

 

Dans les Îles Vierges américaines, les autorités font état d’au moins 4 morts et d’importantes destructions.
 

Dans les Îles Vierges britanniques, l’ouragan fait au moins cinq morts.

 

Porto Rico

 

Irma longe tôt jeudi le nord du territoire américain de Porto Rico, avec des vents de 295 km/h, provoquant coupures de courant et fortes précipitations et faisant au moins deux morts. Plus de la moitié des 3 millions d’habitants sont sans électricité, des rivières sont sorties de leur lit dans le centre et le nord de l’île.

 

République dominicaine

 

L’ouragan longe à partir de jeudi la République dominicaine. Des vents de 285 km/h et de fortes pluies frappent le pays, obligeant à évacuer quelque 20 000 personnes. Au moins 2135 logements sont affectés.

 

Haïti

 

Le passage d’Irma provoque des inondations et fait plusieurs blessés dans le nord-est d’Haïti jeudi et vendredi, selon les services de protection civile. L’ouragan passe un peu plus au nord d’Haïti que prévu, ce qui atténue quelque peu son impact sur ce pays, classé parmi les plus pauvres du monde.

 

Bahamas et Cuba

 

Irma passe vendredi par le sud-est des Bahamas et ne provoque pas de pertes humaines ni de dégâts majeurs dans l’archipel, selon les autorités locales.

 

L’ouragan aborde Cuba à 23 h vendredi par l’archipel de Camarguey, avec des rafales estimées à 260 km/h, selon le NHC.
 

Des pluies diluviennes se sont abattues sur Cuba plusieurs heures avant l’arrivée d’Irma. Un million de personnes ont été évacuées par précaution et l’électricité a été préventivement coupée, selon les autorités. Aucune victime n’est à déplorer pour le moment.

 

Partout dans les pays, des militaires ont été déployés pour surveiller les logements évacués afin de prévenir tout pillage.

 

Dans les zones touristiques de la côte nord de Cuba, plus de 10 000 touristes étrangers et plusieurs milliers de vacanciers cubains ont été transportés en lieu sûr et la capitale La Havane était en état d’alerte.

 

Trajectoire prévue

 

Aux États-Unis, Irma devrait frapper d’abord dimanche l’archipel des Keys puis Miami en Floride avec des rafales atteignant 256 km/h, puis la Géorgie et la Caroline du Sud. L’état d’urgence déjà en vigueur dans ces trois États a été étendu à la Virginie plus au nord.

Les autorités américaines ont appelé 6,3 millions de personnes à évacuer la Floride. Des ordres d’évacuations obligatoires avaient été donnés auparavant pour les zones côtières de Floride et en Géorgie, concernant près d’un million de personnes, et des centaines de milliers d’automobilistes s’étaient agglutinés sur les autoroutes côtières.

 

Deux autres ouragans

 

Un autre ouragan, José, qui s’est renforcé en catégorie 4 avec des vents de 240 km/h, progressait vers l’ouest, menaçant les Antilles.
 

José devrait passer dans la nuit de samedi à dimanche à 100 km au nord de Saint-Martin, placée en alerte rouge cyclonique de même que Saint-Barthélemy. Le passage de l’ouragan entraînera « des vagues puissantes avec des creux de 6 à 8 mètres, de fortes pluies orageuses et des rafales de vents allant jusqu’à 130 à 150 km/h », selon Météo France.

 

Un troisième ouragan, Katia, a fait au moins deux morts au Mexique. Il a été rétrogradé samedi en dépression tropicale après avoir touché la côte atlantique du Mexique durant la nuit de vendredi à samedi comme ouragan de catégorie 1. Ce pays avait été meurtri jeudi soir (00 h 49 vendredi) par un terrible séisme sur sa façade Pacifique qui a fait au moins 61 morts.