Toledo, l'ancien chef d'État péruvien, en fuite


Lima — Le Pérou a offert vendredi une récompense de 30 000 dollars pour toute information permettant d’arrêter l’ex-chef de l’État Alejandro Toledo, accusé d’avoir touché des pots-de-vin, un coup de tonnerre dans ce pays où le premier président indien était le chantre de la lutte anticorruption. L’ex-président de 70 ans se trouverait désormais à San Francisco — M. Toledo étant professeur d’économie à l’université voisine de Stanford — selon le gouvernement, qui redoute qu’il prenne la fuite vers Israël, sa femme ayant la nationalité israélienne. Auparavant, les autorités péruviennes le pensaient en France, en raison notamment des publications sur Facebook de son épouse.