Le président du Sénat brésilien est mis en accusation

Brasília — Le Brésil a replongé dans une zone périlleuse de turbulences politico-judiciaires jeudi avec la mise en accusation du président du Sénat pour détournements de fonds et la conclusion d’un pacte de collaboration explosif avec le géant du BTP Odebrecht dans le cadre de l’enquête Petrobras. La Bourse de São Paulo a plongé de 3,88 %, les marchés s’alarmant de ces tensions qui font tanguer le gouvernement du président Michel Temer, engagé dans une laborieuse tentative de redressement économique du géant émergent d’Amérique latine, embourbé depuis 2015 dans une récession historique. Le Tribunal suprême fédéral, réuni en audience plénière, a décidé à la majorité de ses juges que le président du Sénat, Renan Calheiros, serait jugé pour détournements de fonds publics. Troisième personnage de l’État, M. Calheiros, membre du parti de centre-droit PMDB du président Temer, avait pris ces derniers la tête d’une fronde des parlementaires contre le pouvoir judiciaire. Il sera jugé pour une vieille affaire remontant à 2007, l’une des douze procédures judiciaires le visant directement, dont huit concernent l’énorme scandale des détournements de fonds autour du géant pétrolier public Petrobras.

À voir en vidéo