Au tour de l’ex-ministre des Finances de Lula et Rousseff d’être arrêté

Guido Mantega était ministre des Finances de Lula et de Mme Rousseff de 2006 à 2015.
Photo: Miguel Schincariol Agence France-Presse Guido Mantega était ministre des Finances de Lula et de Mme Rousseff de 2006 à 2015.

São Paulo — L’ex-ministre des Finances des anciens présidents brésiliens Luiz Inácio Lula da Silva et Dilma Rousseff, Guido Mantega, a été brièvement détenu jeudi dans le cadre d’un nouveau rebondissement du tentaculaire scandale de corruption Petrobras.

M. Mantega, une personnalité de poids au sein du Parti des Travailleurs (PT) lorsque ce dernier était au pouvoir (2003-2016), a été arrêté à l’aube dans un hôpital de São Paulo, où il accompagnait sa femme qui subissait une intervention chirurgicale, ont indiqué les enquêteurs et son avocat.

Le juge anticorruption Sergio Moro a ensuite annulé son ordonnance de placement en détention provisoire de cinq jours contre M. Mantega, expliquant qu’il ignorait l’hospitalisation de l’épouse de l’ex-ministre avant de le faire arrêter.

M. Mantega, ministre des Finances de Lula et de Mme Rousseff de 2006 à 2015, avant d’être remplacé par le banquier Joaquim Levy, a ainsi été remis en liberté quelques heures plus tard.

Son interpellation est intervenue deux jours après la mise en accusation de l’ancien président Lula pour « corruption et blanchiment d’argent » par le juge anticorruption Sergio Moro, qui dirige cette enquête dévastatrice pour le PT.

Le groupe parlementaire du PT au Congrès des députés, a « dénoncé avec véhémence une nouvelle action sélective et politiquement orientée » des enquêteurs « à l’approche des élections municipales » qui vise selon lui « à attaquer le PT et empêcher une candidature de Lula à l’élection présidentielle de 2018 ».

Dette électorale

M. Mantega a été mis en cause par l’entrepreneur brésilien Eike Batista lors d’un « témoignage spontané » recueilli en juin, a expliqué le procureur Fernando Carlos dos Santos Lima.

M. Batista a affirmé qu’en décembre 2012, M. Mantega, alors ministre des Finances, lui avait demandé d’effectuer un paiement sur un compte offshore de 2,35 millions de dollars pour apurer une dette électorale du PT.

Pour justifier ce paiement effectué en avril 2014, l’entreprise OSX, du groupe d’Eike Batista, avait « signé un contrat de prestations fictives » avec une entreprise de Monica Santana, l’épouse de Joao Santana, le publicitaire responsable des campagnes présidentielles de Dilma Rousseff en 2010 et 2014.

Les enquêteurs soupçonnent un paiement destiné à régler une partie de la dette du PT au couple Santana, « probablement liée à la campagne présidentielle de 2010 », a précisé le procureur dos Santos Lima.

À voir en vidéo