Le plus farouche adversaire de Dilma Rousseff démissionne

Brasília — Eduardo Cunha, fer de lance de la procédure de destitution de la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a annoncé jeudi sa démission de la présidence de l’Assemblée nationale, acculé par les soupçons de corruption. « Il est public et flagrant que la maison [chambre des députés] est acéphale, fruit d’un intérim étrange, qui ne cadre pas avec ce que le pays attend de la nouvelle ère ouverte par la suspension de la présidente de la République, et seule ma démission pourra mettre fin à cette instabilité », a déclaré devant la presse M. Cunha, en larmes. Ce député évangélique ultra-conservateur de 57 ans était suspendu de ses fonctions de président de la chambre basse depuis début mai pour entrave à la justice. Il est visé par de multiples accusations de corruption dans le cadre du scandale Petrobras, soupçonné notamment d’avoir alimenté un compte secret en Suisse avec des pots-de-vin de plusieurs millions de réais.