La pauvreté guette des millions de personnes

Panama — Un tiers des Latino-Américains sortis de la pauvreté depuis 15 ans risquent d’y retomber alors que la région est en récession, a estimé mardi une agence des Nations unies dans un rapport.

« Nous estimons que 25 à 30 millions d’habitants sont aujourd’hui vulnérables, risquant de retomber dans la pauvreté », a déclaré George Gray, principal auteur du rapport et économiste en chef du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en Amérique latine.

« Cela représente une personne sur trois, parmi la population sortie de la pauvreté ces 15 dernières années, c’est un chiffre énorme », a-t-il souligné lors de la présentation de ce rapport.

Selon les Nations unies, l’Amérique latine a connu au cours des 15 dernières années un essor économique sans précédent, sur fond de flambée des matières premières, permettant à 72 millions de personnes — dont la moitié au Brésil — de sortir de la pauvreté pour intégrer la classe moyenne.

Mais alors que les cours ont flanché, la région a nettement ralenti et entre 2015 et 2016 le nombre de pauvres a augmenté pour la première fois en dix ans, selon l’ONU.

L’Amérique latine devrait connaître en 2016 sa deuxième année dans le rouge, avec un PIB attendu en recul de 0,6 % par la CEPAL, la Commission économique des Nations unies pour la région.

Le chômage devrait, lui, monter à 7 %, après avoir atteint 6,5 % en 2015, sa pire performance en six ans.

Cette situation « affecte les revenus et donc le bien-être des foyers vulnérables », a expliqué mardi George Gray.

Malgré la contraction économique, le rapport du PNUD lance un appel aux gouvernements latino-américains pour qu’ils continuent de consacrer des fonds aux plus pauvres, alors qu’au total, 220 millions d’habitants en Amérique latine (38 %) sont menacés par la pauvreté et un habitant sur quatre vit avec moins de quatre dollars par jour.