Argentine: Kirchner devant le juge

Buenos Aires — Convoquée pour une opération controversée de la banque centrale pendant sa gestion, l’ex-présidente argentine Cristina Kirchner a été entendue par un juge avant de s’offrir une tribune politique, devant le tribunal, où ses partisans s’étaient réunis en masse. Alors que la rumeur courait qu’elle pourrait être placée en détention, Mme Kirchner est sortie libre du tribunal de Comodoro Py, à Buenos Aires, et a récusé le juge Claudio Bonadio, qui l’avait citée à comparaître. Cristina Kirchner, 63 ans, en retrait de la vie politique depuis décembre et la fin de son mandat, dans son fief de Patagonie, a profité de la convocation judiciaire pour reprendre sa place sur l’échiquier politique argentin, dénonçant la « partialité » de la justice et la politique économique du gouvernement du président de centre droit Mauricio Macri, qui lui a succédé. En marge de l’audition, elle a rendu public un écrit dans lequel elle relève « un exercice abusif du pouvoir judiciaire » dans ce dossier. Malgré une pluie battante, des militants d’organisations qui la soutiennent ou défendant les 12 années de gestion de Nestor et Cristina Kirchner (2003-2015) s’étaient déplacés pour lui réaffirmer leur appui.