Le pape rend hommage à l'Église cubaine

Le pape François a rendu un hommage appuyé lundi aux «efforts» et aux «sacrifices» de l’Église dans une société cubaine en pleine transition, devant une foule de fidèles à Holguin, dans l’est de Cuba.

«Je sais au prix de quels efforts et au prix de quels sacrifices l’Église à Cuba travaille pour porter à tous, jusqu’aux endroits les plus éloignés, la parole et la présence du Christ», a déclaré le pape pendant une messe en plein air.

François a mentionné en particulier les «maisons de mission», «qui, face au manque de lieux de culte et de prêtres, permettent à de nombreuses personnes d’avoir un espace de prière, de catéchèse et de vie de communauté» catholique.

À Cuba, le nombre des catholiques est évalué à 10 % de la population, même si celui des baptisés est plus important et si l’Église joue un rôle non négligeable avec ses structures sociales, éducatives, médicales, qui souvent pallient les manques des services publics du régime communiste.

Devant quelque dizaines de milliers de personnes rassemblées sous une forte chaleur dans une ambiance de recueillement, François a défini le comportement du catholique dans la société comme celui d’une personne qui «ne vit plus aux dépens des autres».

Région natale des Castro

Le pape a choisi Holguin, région natale des frères Fidel et Raul Castro, pour sa deuxième étape à Cuba, avant de rejoindre le port de Santiago de Cuba dans la soirée, où il donnera une dernière messe mardi matin.
 

Le pape François a été accueilli par un choeur d’enfants et par une petite foule qui agitait des drapeaux cubains lundi, lors de son arrivée.

La délégation gouvernementale était dirigée par le vice-président Miguel Diaz-Canel.

 

Le pape se rendra maintenant à la place de la Révolution pour célébrer une messe matinale devant des milliers de personnes.

Une image géante de la Virgen de la Caridad del Cobre, la patronne de Cuba, a été hissée sur un édifice qui donne sur la place.

 

Le pape doit visiter la ville de Santiago, où se trouve un sanctuaire dédié à la Vierge de Cobre.

Le pape François est arrivé à Cuba dimanche. Il a alors rencontré les frères Fidel et Raul Castro mais sans pouvoir s’entretenir avec des dissidents cubains.

Le Vatican a toutefois rappelé qu’aucune rencontre formelle n’avait été prévue avec les dissidents.

L’ambassade du Vatican à La Havane avait tendu la main à certains leaders « pour attirer l’attention envers eux », a dit le porte-parole du Vatican, mais en bout de compte les dissidents ont été empêchés de se rendre jusqu’à la cathédrale où devait avoir lieu la rencontre.

La rencontre avec les frères Castro s’est toutefois déroulée sans problème.

Le Vatican a affirmé que la rencontre entre le pape et Fidel Castro, à la résidence de l’ancien président, a été « informelle et familiale ». Les deux hommes se sont échangés des livres et ont discuté des principaux problèmes auxquels est confrontée l’humanité, y compris la récente encyclique du pape concernant l’environnement et le système économique mondial.

Une vidéo de la rencontre entre le pape et Fidel Castro diffusée par la télévision cubaine montre l’homme de 89 ans discutant vivement avec le pape et lui serrant vigoureusement la main. Le pape se tient debout, vêtu de sa soutane blanche, pendant que M. Castro est assis et porte une chemise blanche et un chandail de sport.

Plusieurs Cubains croient que l’intercession du pape a été cruciale au rétablissement des relations diplomatiques entre Cuba et les États-Unis.

À voir en vidéo