Le Costa Rica et le Nicaragua devant la CIJ

La Haye — Le Costa Rica et le Nicaragua ont commencé à s’affronter mardi devant la Cour internationale de Justice (CIJ), l’un dénonçant une violation de son territoire, l’autre de graves dommages à l’environnement. « Le Nicaragua a envahi le territoire costaricien dans la région d’Isla Portillos, le Nicaragua y a établi des camps militaires », a assuré le représentant du Costa Rica devant la CIJ, Edgar Ugalde Alvarez. « Ce comportement est une grave violation du droit international. » Le conflit frontalier entre les deux pays avait été introduit pour la première fois devant la Cour en 2010, quand le Costa Rica avait porté plainte après l’occupation par l’armée du Nicaragua d’un îlot de trois kilomètres carrés situé à l’embouchure d’un fleuve, le San Juan. Le Costa Rica assure aussi que le Nicaragua, en construisant des canaux dans le but de dévier les eaux du fleuve, cause de graves dommages écologiques à la région, une zone humide protégée. Les tensions liées aux frontières avaient connu une aggravation en 2011, quand le Nicaragua avait porté plainte à son tour sur la construction d’une route du côté costaricien de la frontière, qui, selon Managua, a également de graves conséquences sur l’environnement. Les juges de la CIJ entendront cette semaine les arguments du Costa Rica avant de porter leur attention, la semaine prochaine, sur la plainte déposée par le Nicaragua.