Colombie : gestes d’ouverture des deux parties

À la veille de la reprise d’un nouveau cycle de négociations de paix à Cuba entre le gouvernement colombien et les FARC, les deux parties ont fait des gestes d’ouverture, sur la culture de coca et l’organisation d’un référendum sur un éventuel accord de paix. Pour sa part, le président colombien Juan Manuel Santos, partisan de l’organisation d’un référendum pour faire ratifier par la population un éventuel accord de paix - option refusée par la guérilla qui exige elle la tenue d’une Assemblée constituante - a assuré mardi que cette consultation « doit être négociée avec l’autre partie ».

À voir en vidéo