Scènes de chaos au Brésil

Rio de Janeiro — Des dizaines de milliers de Brésiliens ont manifesté lundi dans tout le Brésil, notamment à Rio de Janeiro où de violents affrontements ont éclaté dans la soirée entre un groupe de manifestants et la police.


Dans la capitale Brasília, des milliers de jeunes étaient toujours massés pacifiquement aux portes du parlement après des heures de manifestation.


Jets de cocktails molotov ou de noix de coco contre les policiers ripostant par des tirs de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc, policier roué de coups au sol, voiture retournée et incendiée, magasins pillés : le centre de Rio a été le théâtre de scènes de guérilla urbaine, selon des journalistes et photographes de l’AFP.


Quelque 100 000 manifestants selon les derniers chiffres de la police, la plupart des jeunes, ont d’abord défilé pacifiquement pour protester contre la hausse des tarifs des transports publics et les dépenses somptuaires engagées pour l’organisation du Mondial-2014 de football.


Elle a dégénéré à la nuit tombée. Un groupe de quelques dizaines de manifestants violents a pris d’assaut le parlement de l’État de Rio, tandis que le gros de la manifestation restait pacifiquement massé devant le Théâtre municipal. Cinq policiers ont été blessés selon un communiqué.


Les policiers ont riposté par des tirs de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc. Ils ont effectué quelques tirs de sommation en l’air à balles réelles, selon un photographe de l’AFP.


À São Paulo, la capitale économique du pays, plus de 60 000 manifestants selon l’institut Data Folha ont défilé sans incident, selon une journaliste de l’AFP. Dans la soirée, l’immense avenue Paulista du centre de cette mégapole de 20 millions d’habitants était noire de monde et la circulation bloquée dans les deux sens.

À voir en vidéo