Chili - Michelle Bachelet pourrait briguer la présidence

Michelle Bachelet, 61 ans, médecin de formation, avait quitté ses fonctions de présidente avec une popularité record.
Photo: Agence France-Presse (photo) Claudio Santana Michelle Bachelet, 61 ans, médecin de formation, avait quitté ses fonctions de présidente avec une popularité record.

L’ex-présidente du Chili, Michelle Bachelet, est arrivée mercredi à Santiago après avoir démissionné de ses fonctions à la tête de l’ONU Femmes et pourrait bientôt annoncer sa candidature aux élections présidentielles de novembre 2013.

« Je suis très heureuse d’être de retour dans mon pays », a déclaré l’ex-présidente socialiste, première femme à gouverner le Chili entre 2006 et 2010, à son retour de New York.


« Je me sens très liée à mon pays et c’est pour cela que j’ai décidé de revenir. Je crois qu’il reste encore beaucoup de choses à faire pour que notre pays s’améliore et je veux y contribuer », a ajouté Mme Bachelet, dans une déclaration à son arrivée à l’aéroport, aux côtés de sa mère, Angela Jeria.


Bien qu’elle n’ait pas clairement indiqué si elle ferait acte de candidature aux élections de novembre, ce retour semble augurer d’une annonce imminente. Elle a été accueillie par une trentaine de dirigeants politiques de la coalition d’opposition de centre gauche et une centaine de partisans scandant : « On le sent, on le sent, Michelle président. »


La maire de Santiago, Carolina Toha, lui a officiellement souhaité la bienvenue, concluant son message en déclarant « merci beaucoup de votre décision ».


L’entourage de Mme Bachelet n’a pas confirmé quand et comment elle ferait part de sa candidature, mais plusieurs sources indiquent que cette annonce pourrait intervenir jeudi.


Mme Bachelet, 61 ans, médecin de formation, avait quitté ses fonctions avec une popularité record. Elle n’avait pu immédiatement se représenter, la Constitution chilienne interdisant d’exercer deux mandats consécutifs. Elle était la directrice exécutive de l’ONU Femmes depuis sa création en septembre 2010.


Selon un sondage réalisé il y a quelques mois, 53 % des Chiliens sont favorables à un retour au pouvoir de Michelle Bachelet. Celle-ci avait choisi de rester muette sur ses intentions politiques durant sa mission de trois ans à l’ONU.


Si Mme Bachelet se présente à la présidentielle, elle devra dans un premier temps affronter trois autres candidats de gauche lors de primaires en juin pour lesquelles elle apparaît d’ores et déjà comme la grande favorite.