Brésil: le bilan s’alourdit

Le nombre de victimes hospitalisées pour intoxication continue d’augmenter, trois jours après la tragédie de la discothèque Kiss à Santa Maria, dont le bilan est passé à 235 morts, ont annoncé mercredi les autorités locales.


Un jeune homme de 21 ans grièvement brulé est décédé mercredi.


Vingt personnes qui se trouvaient au Kiss, dans la nuit de samedi à dimanche, ont été hospitalisées ces dernières heures, portant à 143 le total de personnes hospitalisées.


Parmi elles, 82 sont en soins intensifs et 75 dans un état critique, selon un porte-parole des autorités sanitaires locales, Neio Pereira.


Certains des jeunes qui ont pu sortir apparemment indemnes de la discothèque incendiée développent peu à peu des symptômes d’intoxication dus à l’inhalation de fumées : fatigue, vomissements, difficultés à respirer.


Les autorités sanitaires demandent à tous les rescapés du Kiss présentant ce genre de symptômes troubles de consulter un médecin car les troubles peuvent s’aggraver rapidement.


Un feu de Bengale bon marché réservé à un usage extérieur est à l’origine de l’incendie, ont annoncé mardi soir les enquêteurs. D’autres facteurs ont contribué à la tragédie, comme le défaut d’éclairage de sécurité, les revêtements inflammables des murs et plafonds ou des extincteurs inopérants, selon la police.


Plusieurs grandes villes brésiliennes ont annoncé des contrôles sévères dans les discothèques.

À voir en vidéo