Le Forum social mondial retourne à Porto Alegre

Il y a douze ans, la première rencontre de Porto Alegre avait réuni 20 000 militants du monde entier pour dire non au capitalisme. <br />
Photo: Agence France-Presse (photo) Mauricio Lima Il y a douze ans, la première rencontre de Porto Alegre avait réuni 20 000 militants du monde entier pour dire non au capitalisme.

Brasilia — Le Forum social mondial, principal événement anti-capitaliste de la planète, s'ouvre aujourd'hui à Porto Alegre (sud du Brésil) avec une marche devant réunir des milliers de manifestants.

La présidente brésilienne, Dilma Rousseff, sera l'invitée d'honneur de l'événement qui devrait réunir 50 000 participants d'aujourd'hui à jeudi dont des représentants des mouvements des Indignés et de Occupy Wall Street, ont indiqué les organisateurs à l'AFP.

Ce Forum social «thématique» doit préparer le Sommet des peuples que les mouvements sociaux organiseront en marge de la Conférence de l'ONU sur le développement durable en juin à Rio de Janeiro (Rio+20) qui réunira des chefs d'État du monde entier. Il se tient à la veille du Forum économique de Davos qui réunira les dirigeants politiques et industriels des pays riches.

Cette année, la grande nouveauté du forum sera la participation des nouveaux mouvements de protestation comme le Printemps arabe, Occupy Wall Street, les Indignés et les étudiants du Chili. «Le Forum social permet que des gens et des organisations qui se consacrent à l'innovation sociale puissent se rencontrer, débattre et créer des réseaux», a dit à l'AFP Domenico de Siena, membre des Indignés brésiliens.

À Porto Alegre comme à Davos (Suisse), qui sera inauguré par le chef de gouvernement allemand, Angela Merkel, la crise mondiale sera au centre des débats. Contrairement à son prédécesseur Luiz Inacio Lula da Silva, qui a toujours été l'étoile du Forum social mondial, mais qui participait également à Davos, la présidente Dilma Rousseff ne fera pas le déplacement en Suisse.

Le forum social revient cette année à Porto Alegre où il est né en 2001. Il y a douze ans, la première rencontre de Porto Alegre avait réuni 20 000 militants du monde entier pour dire non au capitalisme. Au cours des années, le Forum social mondial a attiré jusqu'à 150 000 personnes dans différentes villes du monde sous la devise «Un autre monde est possible», mais dernièrement il s'est quelque peu essoufflé.
1 commentaire
  • Françoise Breault - Abonnée 24 janvier 2012 16 h 10

    Enfin on entend parler du Forum...

    C'est très rare.