Chili: 50 000 étudiants dans les rues

Santiago — Cinquante mille à 70 000 étudiants, lycéens et enseignants chiliens, selon les sources, ont manifesté hier à Santiago pour réclamer à l'État des moyens accrus dans l'éducation, l'une des plus fortes mobilisations de rue de ces dernières années dans le pays.

Les manifestants se sont rassemblés à la mi-journée sur la place Italia dans le centre-ville. Le cortège ralliait ensuite le Palais présidentiel de la Moneda et le proche ministère de l'Éducation.

Le monde de l'enseignement réclame principalement à l'État un engagement financier accru et déplore que le Chili ne consacre que l'équivalent de 4,4 % de son PIB à l'éducation, bien en deçà des 7 % recommandés selon eux par l'UNESCO.

Les manifestants dénoncent un système éducatif inégal et la piètre qualité, selon eux, de l'enseignement public, où sont scolarisés 40 % des enfants, voire des établissements à financement mixte (État-famille), accueillant l'immense majorité des Chiliens qui ne peuvent s'offrir les lycées privés réputés (10 % des enfants).

Ils réclament aussi une aide accrue à l'enseignement supérieur, car son coût contraint une majorité d'étudiants chiliens à l'endettement.

La manifestation intervient sur fond d'impopularité record du président Sebastian Pinera. Selon un sondage en mai, 56 % des Chiliens désapprouvaient son action, contre 36 % qui la jugeaient favorablement.