Brésil - Dilma Roussef veut éliminer la misère

Dilma Roussef<br />
Photo: Reuters Dilma Roussef

Brasilia —- La présidente brésilienne Dilma Rousseff a lancé jeudi son programme «Brésil sans misère», une promesse de campagne visant à éradiquer la pauvreté extrême qui touche encore seize millions de Brésiliens.

«La lutte contre la pauvreté est un devoir de l'État et une tâche de tous les Brésiliens. Nous ne pouvons oublier que le défi le plus difficile à relever, le problème le plus grand et le plus angoissant de ce pays est d'avoir une pauvreté chronique installée», a déclaré la présidente en lançant son projet au Palais du Planalto, siège du gouvernement.

Ce programme est la suite des politiques sociales mises en place par son prédécesseur, Luiz Inacio Lula da Silva, au cours de ses huit années de mandat. Ces politiques ont aidé 28 millions de Brésiliens à sortir de la misère et 36 millions à intégrer la classe moyenne qui stimule l'économie du pays, selon les chiffres officiels.

«Nous avons fait beaucoup de progrès pour devenir une société plus juste, mais on en est encore loin. Seize millions de Brésiliens vivent avec moins de 70 reais (43 dollars) par mois, dans des conditions précaires», a souligné la ministre du Développement social et de la Lutte contre la faim, Tereza Campello.

«Nous voulons leur assurer un revenu, l'accès aux services publics, l'éducation, la santé, des conditions de vie dignes. L'État a l'obligation d'aller où se trouvent ces pauvres», a ajouté la ministre.

Dans un pays connu comme étant un champion des inégalités sociales, 71 % des Brésiliens qui sont dans la misère sont noirs. La moitié de ces pauvres ont moins de 19 ans et près de 60% vivent dans le nord-est du pays.

Le Brésil a crée depuis la fin des années 1990 un programme social de transfert de revenus baptisé «Bourse Famille» qui distribue des allocations à 13 millions de familles pauvres. En contrepartie, ces familles s'engagent à envoyer leurs enfants à l'école. Ce programme «Bolsa familia» (en portugais) est devenu un modèle dans de nombreux pays d'Afrique et d'Amérique latine.

Dès son arrivée au pouvoir, Dilma Rousseff a augmenté de 20% les allocations de la Bourse Famille.

Le programme «Brésil sans misère» lancé hier a pour but d'élargir la Bourse Famille en donnant aux familles très pauvres l'accès aux services publics, à l'éducation et la santé, au tout à l'égout et à l'électricité.

Des techniciens feront un recensement des familles dans la pauvreté extrême avec des assistantes sociales dans tout le pays, a indiqué la ministre Campello.

Le programme prévoit aussi des bénéfices à ceux qui protègent l'environnement.