Les Haïtiens vont aux urnes - Vers un duel Célestin-Manigat

Marchands ambulants devant des affiches électorales à Port-au-Prince<br />
Photo: Agence France-Presse (photo) Thony Belizaire Marchands ambulants devant des affiches électorales à Port-au-Prince

Port-au-Prince — Les citoyens se pressaient hier pour retirer leur carte d'électeur avant la présidentielle de demain en Haïti, pays meurtri qui voit s'affronter en première ligne un candidat du pouvoir et une ancienne Première dame aux personnalités antinomiques.

Une immense file d'attente, deux fois plus longue qu'en début de semaine, s'étendait hier devant le commissariat de police de Pétion-ville chargé de distribuer les cartes d'identification qui permettront de voter demain dans cette banlieue chic de la capitale, Port-au-Prince.

Tremblement de terre, ouragan Tomas, épidémie de choléra: l'année qui s'achève a été cruelle pour le pays le plus pauvre des Amériques, où des milliers de Casques bleus sont chargés depuis six ans de faire régner l'ordre.

Les plus de quatre millions d'électeurs n'attendent pas de miracle des 18 candidats en lice à la présidentielle, qui se déroule en même temps que les législatives. La campagne a donné lieu à des violences qui ont fait deux morts entre partisans de candidats rivaux et le directeur des registres électoraux a dit redouter «des fraudes partout».

Deux candidats à la magistrature suprême semblent pouvoir se maintenir au deuxième tour prévu le 16 janvier, si l'on en croit les sondages: Jude Célestin, 48 ans, adoubé par le président sortant René Préval, et Mirlande Manigat, 70 ans, éphémère Première dame d'Haïti en 1988 sous la présidence de son mari Leslie Manigat.

Célestin a été nommé par Préval à la tête du Centre national des équipements (CNE), l'organisme public chargé des infrastructures.

Il a été à ce titre en toute première ligne pour la reconstruction du pays dévasté le 12 janvier par un séisme qui a fait quelque 250 000 morts et laissé plus d'un million de sinistrés.

«On va gagner parce qu'on est les plus forts», a lancé le candidat jeudi face à des milliers de partisans réunis à Port-au-Prince, qui l'ont acclamé lorsqu'il a promis un emploi à tous les jeunes. «Personne ne peut réunir autant de monde. Jamais», a assuré ce moustachu, dont les affiches jaunes et vertes aux couleurs d'Inité («Unité» en créole), le parti au pouvoir, recouvrent les murs du pays.

Candidat de la continuité


Fiancé à la fille du président sortant, Célestin fait figure de candidat de la continuité et se déplace en hélicoptère pour mener campagne. La page «programme» de son site internet est vide et le candidat refuse quasiment toutes les interviews, notamment de la presse internationale.

Face à lui, Manigat, qui cultive son calme de professeur d'université, se refuse aux promesses. «Les promesses ne servent à rien, il faut de l'action», dit-elle à la presse.

«Le développement économique du pays est une entreprise de longue durée et je n'envisage pas le relèvement économique du pays avant dix ou quinze ans.»

Sur son site internet, Mme Manigat évoque «les inégalités sociales» et met l'éducation au rang de ses priorités. Elle plaide pour «l'arrivée au pouvoir d'une équipe compétente et honnête» et «un changement radical d'attitudes de la part de gouvernants incapables et corrompus».

La candidate se dit favorable au départ progressif des Casques bleus, dont certains ont été accusés d'avoir propagé le choléra qui a fait plus de 1600 morts dans le pays depuis la mi-octobre.

Le chef de la mission de l'ONU, Edmond Mulet, a réitéré jeudi qu'aucun de ces soldats n'était porteur du choléra.

À Genève, l'ONU a indiqué n'avoir reçu que 19,4 millions de dollars sur l'appel de fonds de 164 millions réclamé pour faire face à l'épidémie.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a assuré que les élections n'accentueront pas la propagation du choléra.
 
3 commentaires
  • Naturelebo - Inscrit 27 novembre 2010 08 h 42

    Haïti et $$$

    l'Haïti a une dette uniquement de 1 milliard US env., les promesse pour sa reconstruction dépassent les 10 milliards de $$$, dans ce pays, cet argent devrait être suffisant pour sortir le pays du respirateur artificiel.

    Au lieu de payer un tas de trucs et d'employés internationaux, il faudrait juste faire un virement aux Haïtien-ne-s.

    10 000 000 000 $
    / 10 000 000 personnes
    __________________________
    1000 $ / personne (famille de 4 = 4000 $). Transférez l'argent directement aux gens et je vous assure que ça circulerait au niveau économique. et cela formerait une sorte de pouvoir d'attraction...

    L'argent est jamais dans les poches de ceux qui en ont besoin, toujours viré dans un paquet d'organistes et tout.

    Si une famille de 4 avait 4000$, je vous assure que même Provigo, Maxi et les Loblaw's de ce monde iraient là-bas se construire au lieu, comme maintenant, d'envoyer des convives de partout emballés en Europe, transporté en bateaux et avions, etc... il y a qqchose qui ne tourne pas rond avec haïti, mais pas juste Haïti... toute la crise mondiale et surtout la façon dont les États ont viré l'$$$ aux banques au lieu d'aux gens,,, c louche en svp.

    En 1929, comment avons-nous sorti de la crise en Amérique du Nord,,, en inventant justement les premiers grands systèmes de transfère d'$$$ (chômage et aide social, etc), ce qui a eu pour effet de dynamiser la sphère socio-économique de la souche... mais cette crise mondiale... les haïtiens, vous et moi en passant par les français, en s'arrêtant aux USA et en survollant l'Afriique,,,, qui, mais qui est plus RICHE dans ses poches malgré tout l'$$$ transféré partout...

    Le monde est sous la gouverne réelle de moins de 1000 personnes, les présidents et chefs d'État en sont que des agents d'influence ou influencés, rien de plus !!!

    La Seule façon de sauver le monde Citoyen, c'est en faisant la phase 2 de la révolution démocratique... la Démocratie Universelle Directe pour une VRai

  • glanglais - Inscrit 27 novembre 2010 09 h 27

    La continuité...

    Bonjour,

    M. Jude Célestin, candidat de la continuité, va gagner son élection. La continuité en Haïti... Ah quelle bonne idée. Puis la fraude électorale! Ce n'est pas possible cela en Haïti. Ça fait trop longtemps que, nous Québécois, les formons à une saine pratique dans tous les domaines. Les¨dirigeants Haïtiens copient maintenant le style québécois. On a donc plus aucune raison de s'inquiéter au sujet de la démocratie dans ce Pays ami.

    Gaston Langlais - Gaspé.

  • art5 - Inscrit 28 novembre 2010 06 h 57

    haitiens aux urnes

    La pire calamite des pays pauvres ce sont leurs ressources humaines representees par leurs elites politiques, comerciales, religieuses et academiques sans oublier l aide internationale.

    Haiti est un champion dans ce domaine.

    Depuis des decennies, voir des siecles, ces ressources humaines se sont donne la main pour appauvrir ce pays comme tant d autres d ailleurs et ils ont reussi.

    Aujourd hui, malgre la pauvrete endemique de ce pays, malgre la tragedie engendre par un tremblement de terre, malgre l arrivee du colera on va y tenir des elections.

    Avant le seisme, le peuple bouffait des galettes de boue et n avait presque rien, rien, suite au seisme il a tout perdu et on permet des elections. Les candidats depensent des millions pour les gagner avec l accord de la comunaute internationale.

    Les pays donateurs n ont verse que 10% des sommes promises et ca c est excellent, pourquoi? Parce que il y en aura moins pour les elites et les nouveaux elues. Pourqoi ne pas depenser des milions quand des milliards de dollars sont a notre portee.

    De par son histoire et la mediocrite de ses elites, Haiti devait et doit etre mis sous tutelle pour au moins 25 ans. Rebatir un pays de a a z. Former une nouvelle generation instruite et responsable comme creer un village olympique infrastructure, education sante, eh oui des soins de sante, des endroits pour recycler les ordures pas dans les rues, de l eau potable pour tous pas pour la moitie de la population.

    Il faudrait envoyer l ancien gouverneur general du Canada sejourner quelques mois au Four Seasons de Cite Soleil au lieu de faire des declarations ronflantes qui ne font que mettre en evidence son incompetence.

    Avant de quitter j esperes que nos elus vont envoyer beaucoups d argent, l argent des contribuables Quebecois et Candiens, en transit a Haiti le me argent en route vers des paradis plus clements.

    Merci.