Les Haïtiens vont aux urnes - Jude Célestin

Des partisans de Jude Célestin<br />
Photo: Agence France-Presse (photo) Thony Belizaire Des partisans de Jude Célestin

Cet ingénieur de formation est le dauphin de l'actuel président René Préval, qui est également le père de sa fiancée. Complètement inconnu du public jusqu'à ce que le président le désigne comme son successeur au sein du parti Inite, Jude Célestin dirigeait jusqu'à récemment le Centre national des équipements, la plus grande entreprise publique de construction du pays, qui réalise routes et pont. Pour cette raison, il incarne pour certains un bon parti pour la reconstruction de la Perle des Antilles.

Véritable bourreau de travail selon ses proches, l'ingénieur n'a toutefois aucune expérience en politique.

Mais son but est clair: «Le développement et la stabilité» d'Haïti, indique-t-il dans une vidéo sur son site Internet.

En rencontre avec ses partisans cette semaine, il a précisé vouloir «radicaliser les soins de santé» et «construire un campus dans chaque département», rapporte Le Nouvelliste, journal local. Il a quant à lui dû étudier le génie en Suisse.

Il est connu pour être discret et peu bavard, ce qui le différencie particulièrement de ses deux plus proches adversaires à la présidence. Ses discours sont brefs et il n'aime pas s'adresser à la presse. Mais grâce à de gros moyens financiers, ses affiches jaune et vert se trouvent dans toutes les régions du pays.

Le candidat a été victime d'une attaque armée cette semaine lors d'une visite électorale à Beaumont. Il n'a pas été touché.

Selon une rumeur, 500 000 faux bulletins de vote circulent en Haïti pour favoriser Jude Célestin. Ce dernier nie totalement l'affaire.

Son slogan de campagne, «Together we can», n'est pas sans rappeler le «Yes we can» du président américain, Barack Obama