En bref - Un bout de papier protégé

Santiago — La célèbre phrase «nous allons bien, les 33, dans le refuge», écrite par un des mineurs bloqués au fond d'une mine du Chili pour faire savoir qu'ils étaient vivants, a été déposée au registre de la propriété intellectuelle afin de protéger son exploitation. L'écrivain et sociologue chilien Pablo Huneeus a fait la démarche au nom de José Ojeda, auteur du message qui a fait le tour du monde le 22 août pour annoncer la nouvelle que les 33 mineurs étaient en vie, a-t-il dit.

Le petit bout de papier, écrit à la main avec un stylo rouge, a été exhibé ce jour-là à la mine de San José, à 800 km au nord de Santiago, par le président chilien Sebastian Piñera, qui le garde depuis comme une sorte d'amulette. Lors de sa récente tournée en Europe, Piñera l'a sorti à plusieurs reprises. «La motivation pour inscrire la phrase a été de voir le président de la République mettre dans sa poche la création d'un travailleur», a expliqué Huneeus. Désormais, chaque fois que quelqu'un voudra utiliser la phrase, il devra demander l'autorisation à son auteur, voir éventuellement lui payer des droits.