Nicaragua: 250 000 enfants dans les plantations de café

Managua — Quelque 250 000 enfants travaillent avec leurs parents à la récolte du café au Nicaragua, en infraction avec la loi qui interdit l'emploi des moins de 18 ans dans le pays, selon la presse, qui citait hier un organisme de coopération américain.

«Il existe une résistance non seulement de la part des entreprises» pour mettre fin au travail des enfants, «mais aussi des parents eux-mêmes, qui l'encouragent», affirme le directeur régional du projet de coopération Cultivar, Rafael Barrera, au quotidien national La Prensa. Les enfants sont employés essentiellement pour la récolte de céréales, de novembre à mars, dans le nord du pays, où se concentrent les plantations.

L'emploi des enfants est lié à la pauvreté de leurs familles, et Cultivar, en collaboration avec les autorités, oeuvre au développement de programmes éducatifs dans les plantations, pour «sortir peu à peu les enfants du travail et les conduire à l'école», explique M. Barrera.

Le Nicaragua a interdit en 2002 le travail des moins de 18 ans dans tous les secteurs d'activité.

L'Organisation internationale du Travail (OIT) a publié en 1973 une Convention spécifiant que l'âge minimum de l'admission au travail «ne doit pas être inférieur à l'âge auquel cesse la scolarité obligatoire, ni en tout cas à 15 ans». Cet âge minimum peut être abaissé à 14 ans, «dans un premier temps», pour les pays signataires de la Convention «dont l'économie et les institutions scolaires ne sont pas suffisamment développées».