Chili: 14 000 militaires pour assurer la sécurité dans le centre du pays

Le calme est revenu et la recherche de rescapés a repris aujourd’hui à Concepcion, dans le centre du Chili, après l’arrivée des soldats dans la ville la veille au soir. La présidente Michelle Bachelet a déclaré que 14 000 militaires étaient déployés dans la région et que des vivres, eau et produits de première nécessité étaient en cours d’acheminement pour les sinistrés du séisme de samedi.

La quasi-totalité des magasins de Concepcion, la deuxième ville du pays, ont été dévalisés, saccagés, certains ont même été incendiés, avant que les patrouilles de quelque 1500 soldats chargés de faire appliquer le couvre-feu de 20h à 12h ne mettent fin aux pillages. Le séisme a fait au moins 796 morts, a annoncé mardi le Bureau national des catastrophes.

Michelle Bachelet a déclaré que des avions transportant des tonnes d’aide de première urgence (vivres, eau, équipement) étaient partis pour Concepcion, où de nombreux quartiers sont également privés d’électricité.

La présidente a déclaré qu’il était encore impossible d’évaluer l’étendue des dégâts mais qu’une première estimation du coût de reconstruction s’élevait à 30 milliards de dollars. Faute de chiffre exact, en tenant compte des deux millions de Chiliens affectés par la catastrophe et des 500 000 logements endommagés, «je peux seulement dire que ce sera beaucoup», a-t-elle ajouté.

Mme Bachelet a par ailleurs reçu aujourd’hui à Santiago la secrétaire d’État (Affaires étrangères) américaine Hillary Clinton, qui a apporté une vingtaine de téléphones satellite sur un total de 62 prévus à terme, et était accompagnée par un technicien des télécommunications. Elle a promis que les États-Unis allaient envoyer davantage d’aide, notamment un hôpital mobile avec un bloc opératoire prêt à l’emploi.

L’ONU a annoncé lundi soir l’envoi de 45 téléphones satellite pour permettre une meilleure coordination des secours, tandis que l’Argentine, le Brésil et le Pérou préparaient de nouveaux avions-cargo transportant des couvertures, tentes, stations de purification d’eau, des générateurs électriques, des hôpitaux de campagne et des médecins.

A Concepcion, les recherches ont repris dans les décombres d’un immeuble de 70 logements dont 25 rescapés et neuf cadavres ont déjà été retirés.

Près de 800 morts, et le bilan pourrait s'alourdir

Le tremblement de terre de magnitude 8,8 a fait au moins 796 morts, mais le bilan devrait s’alourdir à mesure que les communications sont rétablies avec des villages isolés.

Le ministre chilien de la Défense a reconnu que la marine avait commis une erreur en ne donnant pas l’alerte au tsunami sur la côte immédiatement après la secousse, car les autorités portuaires qui l’ont fait dans plusieurs villes côtières ont sauvé des centaines de vies.

Ainsi dans le village de Dichato, ce sont des adolescents qui buvaient sur la plage qui ont donné l’alerte en voyant l’eau se retirer une heure après le séisme. La police les a relayés, puis la mer est revenue et les eaux ont atteint le premier étage des habitations. «La radio maritime avait dit qu’il n’y aurait pas de tsunami», critique un villageois, Rogilio Reyes. Le maire, Eduardo Aguilera, fait état de 49 personnes portées disparues et 800 logements détruits.
Dans la ville de Talcahuano, près de 80% des 180 000 habitants se retrouvent sans abri, et 10 000 logements sont inhabitables, en plus des centaines d’autres détruits, selon le maire Gaston Saavedra.

Et après la première secousse samedi, la terre a continué à trembler: 131 répliques d’une magnitude de 5 degrés ou plus se sont produites dans les 72 heures suivantes.
1 commentaire
  • pierre savard - Inscrit 2 mars 2010 14 h 49

    Armée chilienne

    L'armée chilienne est l'une des plus professionnelles d'Amérique du Sud. Elle va rétablir l'odre rapidement.