Le décès de Trân Triêu Quân confirmé

Les proches de Trân Triêu Quân ont partagé bien malgré eux ce week-end la tristesse des Haïtiens, qui se sont recueillis à l'occasion de trois jours de deuil national en mémoire des victimes du séisme du 12 janvier.

La famille Trân a obtenu la confirmation du décès de l'homme d'affaires et maître de taekwondo de Québec ce week-end par la bouche du frère de l'homme, Trân Triêu Lân, qui a identifié son corps dans une morgue située sur une base militaire temporaire en Haïti.

M. Trân avait été fait prisonnier en 1994 par le gouvernement vietnamien à la suite d'une affaire commerciale qui avait mal tourné. Il a été libéré trois ans plus tard sous les pressions politiques canadiennes.

Sa famille n'est pas la seule à sortir de sa longue et angoissante attente. Les corps de Paquerette Tremblay et de Claude Chamberland, de Saint-Michel-de-Bellechasse, ont également été retirés des ruines de l'hôtel Montana et ont été identifiés. Les dépouilles des trois Québécois devaient être rapatriées hier.

Au moins 31 Canadiens sont morts dans le séisme, alors que 55 autres manquent toujours à l'appel. Plusieurs familles canadiennes attendent donc que les dépouilles de leurs proches soient retrouvées dans les décombres. Elles expriment d'ailleurs de plus en plus de colère devant la lenteur du processus d'identification et de rapatriement des corps.

***

Avec La Presse canadienne