Célébration en double

Tegucigalpa — Le gouvernement de facto au Honduras et ses opposants qui réclament le retour du président destitué Manuel Zelaya ont célébré hier l'indépendance du pays et de l'Amérique centrale par deux défilés distincts dans la capitale.

Le gouvernement de Roberto Micheletti, qui a renversé M. Zelaya par un coup d'État le 28 juin, n'a pas pu compter sur les lycéens dans son cortège officiel à Tegucigalpa: les enseignants, massivement en grève contre le coup d'État, n'ont pas organisé leur participation, contrairement à l'habitude, ont expliqué leurs représentants.

De leur côté, les partisans de M. Zelaya ont défilé en brandissant des pancartes affirmant que «80 jours après, la lutte ne s'arrête pas!» ou proclamant «À bas la dictature michelettiste!».

À voir en vidéo