Haïti - L'ONU se prépare pour les élections sénatoriales du 19 avril

Port-au-Prince — La mission des Nations unies en Haïti s'apprête à déployer des forces dans les zones sensibles du pays à l'occasion d'une élection partielle prévue dimanche le 19 avril, a annoncé hier le représentant du secrétaire général de l'ONU, M. Hedi Annabi.

«Une analyse des risques a été faite en étroite consultation avec les autorités haïtiennes. Il y a des zones qui sont considérées comme plus sensibles que d'autres où le déploiement sera plus visible et plus important de manière à créer un environnement propice à la tenue de ces élections dans le calme», a déclaré M. Annabi lors d'un point de presse.

44 000 gardes électoraux formés par l'ONU seront également déployés dans les bureaux de vote le jour du scrutin, a-t-on appris.

Environ 4,5 millions d'Haïtiens sont appelés dans une dizaine de jours aux urnes pour élire 13 sénateurs sur 78 candidats afin de renouveler le tiers du Sénat haïtien.

Cependant, en l'absence du parti Fanmi Lavalas de l'ex-président Jean-Bertrand Aristide en exil en Afrique du Sud, écarté de la course, on prévoit une faible participation à ce scrutin. Le parti a lancé cette semaine une opération «porte fermée» appelant ses partisans à bouder les urnes.

«Je regrette qu'il n'ait pas été possible aux membres du parti de s'entendre entre eux et avec le conseil électoral pour parvenir à une liste de candidats au scrutin», a déploré M. Annabi.

Le conseil électoral haïtien a annoncé mercredi que tout était prêt pour la tenue de cette élection.

«Nous avons soutenu le conseil électoral provisoire [CEP] et les autorités haïtiennes dans le transport et la distribution dans toutes les régions du pays du matériel électoral sensible, c'est une opération logistique de grande envergure», a encore dit le diplomate onusien.