En bref - Privés de retraite

Buenos Aires — Des responsables civils de la dernière junte militaire argentine (1976-1983) n'auront plus le droit à une retraite spéciale, selon le Journal officiel d'hier.

Plusieurs d'entre eux avaient pu préserver jusqu'à maintenant des retraites spéciales à la hauteur de leur ancienne fonction. Dans le cadre d'une loi votée en décembre, qui doit entrer en vigueur dans 90 jours, ces anciens responsables pourront faire valoir des droits à une retraite en rapport avec leurs années de service, mais non avec la hauteur de leur charge.

À voir en vidéo